Numéro 11 - 1987

Résumé

Quatre articles illustrent différents épisodes marquants de l’histoire moderne à Monaco. Tout d’abord les rapports entre Espagnols et Monégasques à l’époque de Charles Quint, en des temps d’échanges diplomatiques, puis la vie de Charlotte-Catherine de Gramont, par laquelle on s’intéresse à la Cour de France, et enfin, l’avènement, fastueux du prince Honoré III, dont la pompe évoque, là aussi, une vie de cour à l’image de l’exemple français. La présentation d’une correspondance de Montaigne et du Maréchal de Matignon permet d’évoquer l’histoire de la Guyenne au XVIe siècle. Le droit de la mer, l’histoire religieuse et la paléontologie humaine font aussi l’objet d’articles dans ce numéro.

L'AVENÈMENT DU PRINCE HONORÉ III (16-30 MAI 1734)

L'AVENÈMENT DU PRINCE HONORÉ III (16-30 MAI 1734)

Au mois de mai 1734, Honoré Grimaldi, qui prend le nom d’Honoré III, accède au trône de Monaco. C’est le sixième prince de Monaco, mais c’est la première fois qu’un avènement est célébré en grande pompe. Honoré III, âgé de 13 ans, succède à son père, Jacques Ier, qui vient d’abdiquer en sa faveur deux ans après la mort de sa mère, la princesse régnante Louise-Hippolyte. Cet article fait la description des cérémonies fastueuses données en cette occasion, qui s’étendent sur une quinzaine de jours.

L'AVENÈMENT DU PRINCE HONORÉ III (16-30 MAI 1734) - 1987

Régis LECUYER
Résumé

Au mois de mai 1734, Honoré Grimaldi, qui prend le nom d’Honoré III, accède au trône de Monaco. C’est le sixième prince de Monaco, mais c’est la première fois qu’un avènement est célébré en grande pompe. Honoré III, âgé de 13 ans, succède à son père, Jacques Ier, qui vient d’abdiquer en sa faveur deux ans après la mort de sa mère, la princesse régnante Louis-Hippolyte. Cet article fait la description des cérémonies fastueuses données en cette occasion, qui s’étendent sur une quinzaine de jours.

LES COMMUNAUTÉS RELIGIEUSES SOUS LES RÈGNES DES PRINCES CHARLES III ET ALBERT I<sup>er</sup> (1860-1910)

LES COMMUNAUTÉS RELIGIEUSES SOUS LES RÈGNES DES PRINCES CHARLES III ET ALBERT Ier (1860-1910)

À partir de la deuxième moitié du XXe siècle et la mise en place de l’autonomie religieuse de la Principauté, une multitude de communautés religieuses s’installe à Monaco. Bénédictins, camaldules ermites, carmes, carmélites, dames de Saint-Maur, dominicaines, franciscains, jésuites et de nombreux autres ordres et congrégations trouvent à Monaco un refuge à une époque au cours de laquelle ces communautés sont de plus en plus inquiétées dans les pays voisins par des interventions de l’État.

LES COMMUNAUTÉS RELIGIEUSES SOUS LES RÈGNES DES PRINCES CHARLES III ET ALBERT Ier (1860-1910) - 1987

Wolfgang MAIER
Résumé

À partir de la deuxième moitié du XXe siècle et la mise en place de l’autonomie religieuse de la Principauté, une multitude de communautés religieuses s’installe à Monaco. Bénédictins, camaldules ermites, carmes, carmélites, Dames de Saint-Maur, dominicaines, franciscains, jésuites et de nombreux autres ordres et congrégations trouvent à Monaco un refuge à une époque au cours de laquelle ces communautés sont de plus en plus inquiétées dans les pays voisins par des interventions de l’État.

UN TRÉSOR PEU CONNU DES ARCHIVES DU PALAIS PRINCIER : LES LETTRES DE MICHEL DE MONTAIGNE AU MARÉCHAL DE MATIGNON

UN TRÉSOR PEU CONNU DES ARCHIVES DU PALAIS PRINCIER : LES LETTRES DE MICHEL DE MONTAIGNE AU MARÉCHAL DE MATIGNON

Les Archives du Palais de Monaco renferment, depuis le XVIIIe siècle, une série de quatorze lettres adressées par Montaigne au maréchal de Matignon dans le dernier quart du XVIe siècle. Il s’agit de l’ensemble de lettres le plus important que l’on possède de cet écrivain. Cette correspondance, datée de 1582 à 1585, éclaire le rôle du philosophe pendant les événements marquants de cette époque, notamment en Guyenne.

UN TRÉSOR PEU CONNU DES ARCHIVES DU PALAIS PRINCIER : LES LETTRES DE MICHEL DE MONTAIGNE AU MARÉCHAL DE MATIGNON - 1987

Dr. Francis POTTIEE-SPERRY
Résumé

Les Archives du Palais de Monaco renferment, depuis le XVIIIe siècle, une série de quatorze lettres adressées par Montaigne au maréchal de Matignon dans le dernier quart du XVIe siècle. Il s’agit de l’ensemble de lettres le plus important que l’on possède de cet écrivain. Cette correspondance, datée de 1582 à 1585, éclaire le rôle du philosophe pendant les événements marquants de cette époque, notamment en Guyenne.

SUR LES PAS D'UNE PRINCESSE DE MONACO : CHARLOTTE-CATHERINE DE GRAMONT

SUR LES PAS D'UNE PRINCESSE DE MONACO : CHARLOTTE-CATHERINE DE GRAMONT

Charlotte-Catherine de Gramont est la première princesse française de Monaco. Née en 1638 ou 1639, elle épouse le prince Louis Ier de Monaco, avec la bénédiction de Louis XIV, en 1660 et donne naissance à trois enfants. Le couple réside à la cour de Louis XIV. Charlotte-Catherine devient surintendante de la maison de Madame, Henriette d’Angleterre. D’une grande beauté, elle attire les courtisans et entretient une relation de quelques mois avec le roi.

SUR LES PAS D'UNE PRINCESSE DE MONACO : CHARLOTTE-CATHERINE DE GRAMONT - 1987

Jean ROBERT
Résumé

Charlotte-Catherine de Gramont est la première princesse française de Monaco. Né en 1638 ou 1639, elle épouse le prince Louis Ier de Monaco, avec la bénédiction de Louis XIV, en 1660 et donne naissance à trois enfants. Le couple réside à la cour de Louis XIV. Charlotte-Catherine devient surintendante de la maison de Madame, Henriette d’Angleterre. D’une grande beauté, elle attire les courtisans et entretient une relation de quelques mois avec le roi.

LA SEIGNEURIE DE MONACO VUE PAR LES ESPAGNOLS AU TEMPS DE CHARLES QUINT

LA SEIGNEURIE DE MONACO VUE PAR LES ESPAGNOLS AU TEMPS DE CHARLES QUINT

Si le règne de Charles Quint couvre à peine le premier tiers des 117 ans du protectorat espagnol sur Monaco, la présente étude ne s’étend que sur deux ans (1533-1534) à cause de la nature des sources disponibles. Il s’agit d’une correspondance échangée entre un diplomate espagnol à Monaco, Francisco de Valenzuela, et la Chancellerie impériale. Cette correspondance permet d’éclairer les rapports entre Monaco et l’Espagne dans une période d’intensification des activités diplomatiques.

LA SEIGNEURIE DE MONACO VUE PAR LES ESPAGNOLS AU TEMPS DE CHARLES QUINT - 1987

Jean-Baptiste ROBERT
Résumé

Si le règne de Charles Quint couvre à peine le premier tiers des 117 ans du protectorat espagnol sur Monaco, la présente étude ne s’étend que sur deux ans (1533-1534) à cause de la nature des sources disponibles. Il s’agit d’une correspondance échangée entre un diplomate espagnol à Monaco, Francisco de Valenzuela, et la Chancellerie impériale. Cette correspondance permet d’éclairer les rapports entre Monaco et l’Espagne dans une période d’intensification des activités diplomatiques.

LES GROTTES DE GRIMALDI

LES GROTTES DE GRIMALDI

À la frontière entre la France et l’Italie, près de Menton, des formations marines présentent, en bordure de la mer, un escarpement de 100 mètres d’altitude. Au pied de cette barre s’ouvrent les grottes de Grimaldi, aussi appelées grottes des Balzi Rossi. Des outils et statuettes en pierre taillée, des sépultures humaines et des gravures pariétales y ont été découvertes à partir du milieu du XIXe siècle, permettant de prouver une occupation par l’homme au Paléolithique.

LES GROTTES DE GRIMALDI - 1987

Suzanne SIMONE
Résumé

À la frontière entre la France et l’Italie, près de Menton, des formations marines présentent, en bordure de la mer, un escarpement de 100 mètres d’altitude. Au pied de cette barre s’ouvrent les grottes de Grimaldi, aussi appelées grottes des Balzi Rossi. Des outils et statuettes en pierre taillée, des sépultures humaines et des gravures pariétales y ont été découvertes à partir du milieu du XIXe siècle, permettant de prouver une occupation par l’homme au Paléolithique.

L'ACTION HUMANITAIRE DU PRINCE ALBERT I<sup>er</sup> DANS L'ÉLABORATION DU DROIT DE MER

L'ACTION HUMANITAIRE DU PRINCE ALBERT Ier DANS L'ÉLABORATION DU DROIT DE MER

Éprouvé par les risques de la navigation, le prince Albert Ier manifeste la volonté de mettre son expérience et ses connaissances de navigateur au service de la protection des gens de mer et des naufragés. À l’aube du XXe siècle, si le droit international de la mer commence à poindre, l’assistance réciproque des navigateurs ne constitue qu’un devoir moral. Les interventions du prince aboutissent à la création de l’Association Internationale de la Marine et à la tenue de son premier Congrès à Monaco en avril 1901.

 

L'ACTION HUMANITAIRE DU PRINCE ALBERT Ier DANS L'ÉLABORATION DU DROIT DE MER - 1987

René VIALATTE
Résumé

Éprouvé par les risques de la navigation, le prince Albert Ier manifeste la volonté de mettre son expérience et ses connaissances de navigateur au service de la protection des gens de mer et des naufragés. À l’aube du XXe siècle, si le droit international de la mer commence à poindre, l’assistance réciproque des navigateurs ne constitue qu’un devoir moral. Les interventions du prince aboutissent à la création de l’Association Internationale de la Marine et à la tenue de son premier Congrès à Monaco en avril 1901.