Numéro 13 - 1989

Résumé

Ce numéro se consacre largement à l’histoire contemporaine. La période de la Révolution et de la chute de l’Empire font l’objet de deux articles. Concernant une époque plus récente, la revue décrit le passage de Maupassant en Principauté en 1887 et la publication des quelques pages fantaisistes au sujet de ce pays. Deux ans plus tard, Monaco participe à l’exposition universelle de 1889 qui présente les travaux du prince Albert Ier. La carrière militaire du prince Louis II achève ce tour d’horizon contemporain. Le « document d’archives » présente un manuscrit du XIXe au sujet de la fête de Sainte-Dévote.

LE PRINCE ALBERT DE MONACO ET L'EXPOSITION UNIVERSELLE DE 1889

LE PRINCE ALBERT DE MONACO ET L'EXPOSITION UNIVERSELLE DE 1889

Monaco prend part à l’Exposition universelle de 1889. La surface accordée à la Principauté est limitée mais l’emplacement bien situé. Le pavillon, édifié par Ernest Janty, et son jardin tendent à évoquer ce qui constitue l’image de Monaco : luminosité, couleurs, exubérance de la végétation. L’exposition permet, entre autres, de présenter le bilan des premières campagnes océanographiques du prince Albert. Les résultats obtenus, les instruments utilisés ainsi que la participation du prince à plusieurs congrès internationaux tenus durant l’Exposition, établissent son renom comme un scientifique de valeur.

LE PRINCE ALBERT DE MONACO ET L'EXPOSITION UNIVERSELLE DE 1889 - 1989

Jacqueline CARPINE-LANCRE
Résumé

Monaco prend part à l’Exposition universelle de 1889. La surface accordée à la Principauté est limitée mais l’emplacement bien situé. Le pavillon, édifié par Ernest Janty, et son jardin tendent à évoquer ce qui constitue l’image de Monaco : luminosité, couleurs, exubérance de la végétation. L’exposition permet, entre autres, de présenter le bilan des premières campagnes océanographiques du prince Albert. Les résultats obtenus, les instruments utilisés ainsi que la participation du prince à plusieurs congrès internationaux tenus durant l’Exposition, établissent son renom comme un scientifique de valeur.

LE PRINCE LOUIS II DE MONACO : SA CARRIÈRE MILITAIRE

LE PRINCE LOUIS II DE MONACO : SA CARRIÈRE MILITAIRE

Cet article retrace son parcours dans l’armée française. Après sa formation à Saint-Cyr et à l’école de cavalerie de Saumur, il est affecté au 1er régiment étranger et détaché au 2ème Chasseurs d’Afrique en octobre 1893. Pendant la Première Guerre mondiale, il est attaché à l’État-Major de la Ve armée. Chef d’escadron, il devient colonel au sortir de la guerre, avant que la mort de son père ne mette fin à sa carrière militaire.

LE PRINCE LOUIS II DE MONACO : SA CARRIÈRE MILITAIRE - 1989

Jacques DELALEU
Résumé

Cet article retrace son parcours dans l’armée française. Après sa formation à Saint-Cyr et à l’école de cavalerie de Saumur, il est affecté au 1er régiment étranger et détaché au 2ème Chasseurs d’Afrique en octobre 1893. Pendant la Première Guerre mondiale, il est attaché à l’État-Major de la Ve armée. Chef d’escadron, il devient colonel au sortir de la guerre, avant que la mort de son père ne mette fin à sa carrière militaire

LA PRINCIPAUTÉ DE MONACO À LA CHUTE DE L'EMPIRE NAPOLÉONIEN. LA RESTAURATION DES PRINCES (1814-1815)

LA PRINCIPAUTÉ DE MONACO À LA CHUTE DE L'EMPIRE NAPOLÉONIEN. LA RESTAURATION DES PRINCES (1814-1815)

À la chute de Napoléon, le sort de la Principauté de Monaco, qui a été annexée à la France, est incertain. Après de nombreuses tractations, les deux traités de Paris, du 30 mai 1814 et du 20 novembre 1815, rendent la Principauté aux Grimaldi, mais celle-ci est alors enclavée dans le royaume de Piémont-Sardaigne, dont l’emprise sur Monaco s’accroît considérablement.

LA PRINCIPAUTÉ DE MONACO À LA CHUTE DE L'EMPIRE NAPOLÉONIEN. LA RESTAURATION DES PRINCES (1814-1815) - 1989

Thierry GARBATINI
Résumé

À la chute de Napoléon, le sort de la Principauté de Monaco, qui a été annexée à la France, est incertain. Après de nombreuses tractations, les deux traités de Paris, du 30 mai 1814 et du 20 novembre 1815, rendent la Principauté aux Grimaldi, mais celle-ci est alors enclavée dans le royaume de Piémont-Sardaigne, dont l’emprise sur Monaco s’accroit considérablement.

NOTES SUR L'ORIGINALITÉ DE LA RÉVOLUTION MONÉGASQUE (1792-1793)

NOTES SUR L'ORIGINALITÉ DE LA RÉVOLUTION MONÉGASQUE (1792-1793)

À l'automne 1792, la Principauté connaît une série de troubles. Elle est annexée à la France en février 1793. Cet épisode ressemble à une parenthèse accidentelle dans l’histoire de Monaco. Néanmoins, l’auteur tente de déterminer si la révolution monégasque est une importation française, subie par la population, ou si celle-ci y prend une part active.

NOTES SUR L'ORIGINALITÉ DE LA RÉVOLUTION MONÉGASQUE (1792-1793) - 1989

Jean-Baptiste ROBERT
Résumé

En automne 1792, la Principauté connaît une série de troubles. Elle est annexée à la France en février 1793. Cet épisode ressemble à une parenthèse accidentelle dans l’histoire de Monaco. Néanmoins, l’auteur tente de déterminer si la révolution monégasque est une importation française, subie par la population, ou si celle-ci y prend une part active.

GUY DE MAUPASSANT À MONACO : UNE BRÈVE ESCALE

GUY DE MAUPASSANT À MONACO : UNE BRÈVE ESCALE

À la suite d’un bref séjour à Monaco, en avril 1887, Guy de Maupassant, alors âgé de 37 ans et déjà célèbre, consacre à la Principauté quelques pages fantaisistes dans un recueil intitulé Sur l’eau. Ce texte, destiné à faire sourire, présente Monaco comme un État sans puissance militaire, sans force morale et religieuse, sans véritable système judiciaire, dont le souverain use d’une vaine autorité et dont les sujets n’ont pas d’épaisseur.

GUY DE MAUPASSANT À MONACO : UNE BRÈVE ESCALE - 1989

Martine ROUSSEAU-CHATELAIN
Résumé

À la suite d’un bref séjour à Monaco, en avril 1887, Guy de Maupassant, alors âgé de 37 ans et déjà célèbre, consacre à la Principauté quelques pages fantaisistes dans un recueil intitulé « Sur l’eau ». Ce texte, destiné à faire sourire, présente Monaco comme un État sans puissance militaire, sans force morale et religieuse, sans véritable système judiciaire, dont le souverain use d’une vaine autorité et dont les sujets n’ont pas d’épaisseur.

DOCUMENTS D'ARCHIVES : « LA FÊTE DE SAINTE-DÉVOTE, PROTECTRICE DE MONACO », D’APRÈS LE MANUSCRIT DE LOUIS-VINCENT BOSIO (1843)

DOCUMENTS D'ARCHIVES : « LA FÊTE DE SAINTE-DÉVOTE, PROTECTRICE DE MONACO », D’APRÈS LE MANUSCRIT DE LOUIS-VINCENT BOSIO (1843)

Louis-Vincent Bosio a rédigé un manuscrit, autour des années 1840-1843, intitulé Notices sur Monaco. Ce texte est un témoignage très estimable sur la vie quotidienne à Monaco dans les dernières années du XVIIIe siècle et au début du XIXe. L’article est une publication de l’un des chapitres de ces notices, intitulé « Fête de Sainte-Dévote, protectrice de Monaco ». 

DOCUMENTS D'ARCHIVES : « LA FÊTE DE SAINTE-DÉVOTE, PROTECTRICE DE MONACO », D’APRÈS LE MANUSCRIT DE LOUIS-VINCENT BOSIO (1843) - 1989

Résumé

Louis-Vincent Bosio a rédigé un manuscrit, autour des années 1840-1843, intitulé Notices sur Monaco. Ce texte est un témoignage très estimable sur la vie quotidienne à Monaco dans les dernières années du XVIIIe siècle et au début du XIXe. L’article est une publication de l’un des chapitres de ces notices, intitulé « Fête de Sainte-Dévote, protectrice de Monaco ».