Numéro 22 - 1998

Résumé

Ce numéro est particulièrement hétéroclite, autant par les thèmes abordés (architecture, musique, littérature, politique) que par le spectre chronologique (du XVIIe au XXe siècle). La rubrique « document d’archive » est consacrée à un des événements les plus importants de l’histoire de Monaco : le traité de Péronne, qui a lié la principauté à la France pendant 152 ans, et qui est ici retranscrit dans son intégralité.

LE CASINO DE MONTE-CARLO PAR L'IMAGE

LE CASINO DE MONTE-CARLO PAR L'IMAGE

La première pierre du casino actuel est posée en 1858. Depuis, l’architecture de cet immeuble change au gré des modes picturales et musicales, mais aussi des besoins de chaque époque. Cet article présente un plan d’ensemble et des photos parfois inédites du casino, tant intérieures qu’extérieures. Commentées, elles nous permettent de plonger dans un univers de beauté et d’élégance.

LE CASINO DE MONTE-CARLO PAR L'IMAGE - 1998

Daniel AUBRY
Résumé

La première pierre du casino actuel est posée en 1858. Depuis, l’architecture de cet immeuble change au gré des modes picturales et musicales, mais aussi des besoins de chaque époque. Cet article présente un plan d’ensemble et des photos parfois inédites du casino, tant intérieures qu’extérieures. Commentées, elles nous permettent de plonger dans un univers de beauté et d’élégance.

NOTRE HYMNE NATIONAL

NOTRE HYMNE NATIONAL

Une marche nationale monégasque est créée dans la première partie du XIXe siècle : elle fait suite à une période politique trouble qui se termine par la sécession de Menton et Roquebrune. Moyen d’affirmer sa fibre patriotique, la marche se change en hymne lorsque la principauté, sous la houlette du prince Charles III, affirme son statut international. Si cet hymne bénéficie de nombreuses versions instrumentales, l’auteur en présente ici deux, pour piano solo et pour instruments d’orchestre.

 

NOTRE HYMNE NATIONAL - 1998

Fernand BERTRAND
Résumé

Une marche nationale monégasque est créée dans la première partie du XIXe siècle : elle fait suite à une période politique trouble qui se termine par la sécession de Menton et Roquebrune. Moyen d’affirmer sa fibre patriotique, la marche se change en hymne lorsque la principauté, sous la houlette du prince Charles III, affirme son statut international. S’il bénéficie de nombreuses versions instrumentales, l’auteur en présente ici deux, pour piano solo et pour instruments d’orchestre.

EN PROVENCE ET À MONACO : UN VOYAGE IMAGINAIRE DE MADAME DE SÉVIGNÉ

EN PROVENCE ET À MONACO : UN VOYAGE IMAGINAIRE DE MADAME DE SÉVIGNÉ

Madame de Sévigné, Parisienne dans l’âme, ne se rend en Provence que pour voir sa fille, épouse de François de Grignan, alors gouverneur de Provence. Mais les relations épistolaires sont le moyen trouvé par les deux femmes pour vaincre leur séparation. Même si madame de Sévigné ne se rend jamais physiquement à Monaco, elle le fait par esprit lorsque, en 1672, sa fille et son époux vont visiter la princesse de Monaco.

EN PROVENCE ET À MONACO : UN VOYAGE IMAGINAIRE DE MADAME DE SÉVIGNÉ - 1998

Roger DUCHENE
Résumé

Madame de Sévigné, Parisienne dans l’âme, ne se rend en Provence que pour voir sa fille, épouse de François de Grignan, alors gouverneur de Provence. Mais les relations épistolaires sont le moyen trouvé par les deux femmes pour vaincre leur séparation. Même si madame de Sévigné ne se rend jamais physiquement à Monaco, elle le fait par l'esprit lorsque, en 1672, sa fille et son époux vont visiter la princesse de Monaco.

L’OPÉRA DE MONTE-CARLO À PARIS EN 1912

L’OPÉRA DE MONTE-CARLO À PARIS EN 1912

En 1912, le nom de l’opéra de Monte-Carlo est associé à celui de Raoul Gunsbourg, directeur de la prestigieuse institution depuis 1892. Ses choix artistiques sûrs et originaux permettent d’y monter des opéras de Boito, Verdi, Rossini et Puccini, qui font la réputation de l’opéra de Monte-Carlo, lieu où s’arrête dès lors une brillante société.

L’OPÉRA DE MONTE-CARLO À PARIS EN 1912 - 1998

Georges et Paule FAVRE
Résumé

En 1912, le nom de l’opéra de Monte-Carlo est associé à celui de Raoul Gunsbourg, directeur de la prestigieuse institution depuis 1892. Ses choix artistiques sûrs et originaux permettent d’y monter des opéras de Boito, Verdi, Rossini et Puccini, qui font la réputation de l’opéra de Monte-Carlo, lieu où s’arrête dès lors une brillante société.

LES CHASSES DU PRINCE ANTOINE I<sup>er</sup> AU CAP MARTIN

LES CHASSES DU PRINCE ANTOINE Ier AU CAP MARTIN

Acheté en 1346 par les seigneurs de Monaco, le domaine du Cap Martin est la réserve de chasse des princes au cours des siècles suivants. Pour Antoine Ier, contraint de séjourner dans ses états car la goutte l’empêche de se déplacer, ce domaine revêt une importance toute particulière. Il aime y chasser, en litière, et séjourne ensuite dans son « casin » de Menton.

LES CHASSES DU PRINCE ANTOINE Ier AU CAP MARTIN - 1998

Thérèse GHIZZI / Robert FILLON
Résumé

Acheté en 1346 par les seigneurs de Monaco, le domaine du Cap Martin est la réserve de chasse des princes au cours des siècles suivants. Pour Antoine Ier, contraint de séjourner dans ses états car la goutte l’empêche de se déplacer, ce domaine revêt une importance toute particulière. Il aime y chasser, en litière, et séjourne ensuite dans son « casin » de Menton.

DOCUMENTS D'ARCHIVES : LE TRAITÉ DE PÉRONNE (14 SEPTEMBRE 1641)

DOCUMENTS D'ARCHIVES : LE TRAITÉ DE PÉRONNE (14 SEPTEMBRE 1641)

Le traité de Péronne est fondamental pour l’histoire de Monaco. Sa signature met fin au protectorat Espagnol sur la seigneurie puis principauté – un protectorat qui date de 1524 – et marque le début de celui de la France… pour 152 ans… Cet article le livre in extenso.

DOCUMENTS D'ARCHIVES : LE TRAITÉ DE PÉRONNE (14 SEPTEMBRE 1641) - 1998

Claude PASSET
Résumé

Le traité de Péronne est fondamental pour l’histoire de Monaco. Sa signature met fin au protectorat Espagnol sur la seigneurie puis principauté – un protectorat qui date de 1524 – et marque le début de celui de la France… pour 152 ans… Cet article le livre in extenso.

LA TRAGIQUE DESTINÉE D'UNE PRINCESSE DE MONACO AU XVIII<sup>e</sup> SIÈCLE : FRANÇOISE-THÉRÈSE DE CHOISEUL-STAINVILLE

LA TRAGIQUE DESTINÉE D'UNE PRINCESSE DE MONACO AU XVIIIe SIÈCLE : FRANÇOISE-THÉRÈSE DE CHOISEUL-STAINVILLE

Françoise-Thérèse de Choiseul-Stainville, épouse de Joseph Grimaldi, et bru du prince Honoré III, est la seule princesse de Monaco qui connaît la mort par la guillotine. Cet article retrace le bref parcours d’une femme sensible, mère admirable, née dans un cocon doré et morte sur la dernière charrette révolutionnaire, 28 ans plus tard.

LA TRAGIQUE DESTINÉE D'UNE PRINCESSE DE MONACO AU XVIIIe SIÈCLE : FRANÇOISE-THÉRÈSE DE CHOISEUL-STAINVILLE - 1998

Jean-Baptiste ROBERT
Résumé

Françoise-Thérèse de Choiseul-Stainville, épouse de Joseph Grimaldi, et bru du prince Honoré III, est la seule princesse de Monaco qui connaît la mort par la guillotine. Cet article retrace le bref parcours d’une femme sensible, mère admirable, née dans un cocon doré et morte sur la dernière charrette révolutionnaire, 28 ans plus tard.