Numéro 32 - 2008

Résumé

Ce numéro publie la première partie du journal de voyage du duc de Valentinois, futur prince Antoine Ier. Les trois autres articles abordent des thèmes variés : les Monégasques et la « monnoye » aux XVIIe et XVIIIe siècles ; certaines chapelles privées de Monaco aux XVIIIe et XIXe ; et enfin, le premier volet du destin d’une aristocrate génoise devenue princesse de Monaco : Aurelia Spinola.

LES MONÉGASQUES ET LA « MONNOYE » AUX XVII<sup>e</sup> ET XVIII<sup>e</sup> SIÈCLES OU L'ESPRIT DE LA MATIÈRE

Article du Numéro 32 - 2008 - LES MONÉGASQUES ET LA « MONNOYE » AUX XVIIe ET XVIIIe SIÈCLES OU L'ESPRIT DE LA MATIÈRE

Si le droit de battre monnaie est, pour les princes, un moyen d’affirmer leur souveraineté, la vision de ceux qui utilisent cette monnaie est sensiblement différente, leurs préoccupations quotidiennes le sont aussi. Pris dans un système financier, contraint de jongler avec celui-ci pour survivre au jour le jour, quelle place, dans leur esprit, pour une symbolique éventuelle ?

LES MONÉGASQUES ET LA « MONNOYE » AUX XVIIe ET XVIIIe SIÈCLES OU L'ESPRIT DE LA MATIÈRE - 2008

Olivia ANTONI
Résumé

Si le droit de battre monnaie est, pour les princes, un moyen d’affirmer leur souveraineté, la vision de ceux qui utilisent cette monnaie est sensiblement différente, leurs préoccupations quotidiennes le sont aussi. Pris dans un système financier, contraint de jongler avec celui-ci pour survivre au jour le jour, quelle place pour une symbolique éventuelle dans leur esprit ?

À PROPOS DE QUELQUES CHAPELLES PRIVÉES DE MONACO (XVIII<sup>e</sup>-XIX<sup>e</sup> SIÈCLES)

Article du Numéro 32 - 2008 - À PROPOS DE QUELQUES CHAPELLES PRIVÉES DE MONACO (XVIIIe-XIXe SIÈCLES)

Cet article complète d’autres études consacrées à des chapelles, parues dans les Annales Monégasques n° 7, 15, 16 et 31. Il aborde l’histoire de quelques chapelles privées familiales de la banlieue de Monaco, à savoir la chapelle de l’Annonciade, de Saint-Roman, de l’Immaculée-Conception (du Rocher, de La Condamine et de La Costa), de Saint-Jean-Baptiste du Larvotto, de la famille Gonzalès sise aux Bas-Moulins et de Saint-Pierre au Carnier.

À PROPOS DE QUELQUES CHAPELLES PRIVÉES DE MONACO (XVIIIe-XIXe SIÈCLES) - 2008

Louis BAUDOIN
Résumé

Cet article complète d’autres études consacrées à des chapelles, parues dans les Annales Monégasques n° 7, 15, 16 et 31. Il aborde l’histoire de quelques chapelles privées familiales de la banlieue de Monaco, à savoir la chapelle de l’Annonciade, de Saint-Roman, de l’Immaculée-Conception (du Rocher, de La Condamine et de La Costa), de Saint-Jean-Baptiste du Larvotto, de la famille Gonzalès sise aux Bas-Moulins et de Saint-Pierre au Carnier.

LE DESTIN D'AURELIA SPINOLA, UNE ARISTOCRATE DU XVII<sup>e</sup> SIÈCLE PARTAGÉE ENTRE GÊNES, MONACO ET LA FRANCE. PREMIÈRE PARTIE

Article du Numéro 32 - 2008 - LE DESTIN D'AURELIA SPINOLA, UNE ARISTOCRATE DU XVIIe SIÈCLE PARTAGÉE ENTRE GÊNES, MONACO ET LA FRANCE. PREMIÈRE PARTIE

En juillet 1641, Aurelia Spinola épouse Hercule, le fils du prince Honoré II. Fraîchement sortie du couvent pour ses épousailles et devenue veuve très tôt, elle est prise malgré elle dans le tourbillon d’une période aux fortes vicissitudes politiques, avec laquelle elle doit composer sa vie durant. Son histoire est relatée par un religieux, Francesco Fulvio Frugoni qui dépeint également les mœurs de la cour d’Honoré II.

LE DESTIN D'AURELIA SPINOLA, UNE ARISTOCRATE DU XVIIe SIÈCLE PARTAGÉE ENTRE GÊNES, MONACO ET LA FRANCE. PREMIÈRE PARTIE - 2008

Raffaella NOERO
Résumé

En juillet 1641, Aurelia Spinola épouse Hercule, le fils du prince Honoré II. Fraîchement sortie du couvent pour ses épousailles et devenue veuve très tôt, elle est prise malgré elle dans le tourbillon d’une période aux fortes vicissitudes politiques, avec laquelle elle doit composer sa vie durant. Son histoire est relatée par un religieux, Francesco Fluvio Frugoni qui dépeint également les mœurs de la cour d’Honoré II.

JOURNAL DE VOYAGE DU PRINCE ANTOINE DE MONACO EN ITALIE ET EN ALLEMAGNE (1679-1680). PREMIÈRE PARTIE

Article du Numéro 32 - 2008 - JOURNAL DE VOYAGE DU PRINCE ANTOINE DE MONACO EN ITALIE ET EN ALLEMAGNE (1679-1680). PREMIÈRE PARTIE

Antoine, duc de Valentinois, futur prince Antoine Ier, entreprend un « Grand Tour » afin de compléter son éducation. Il note ses impressions dans un journal de voyage. Il séjourne dans plusieurs pays et décrit les villes traversées avec plus ou moins de précision. Dans ce premier article, après avoir quitté sa principauté, il s’attache à dépeindre les principales cités de la Riviera jusqu’à Gênes, puis Pise, Lucques, Pistoia, Florence et Sienne. Suite dans le numéro 33.

JOURNAL DE VOYAGE DU PRINCE ANTOINE DE MONACO EN ITALIE ET EN ALLEMAGNE (1679-1680). PREMIÈRE PARTIE - 2008

Gustave SAIGE
Résumé

Antoine, duc de Valentinois, futur prince Antoine Ier, entreprend un « Grand Tour » afin de compléter son éducation. Il note ses impressions dans un journal de voyage. Il séjourne dans plusieurs pays et décrit les villes traversées avec plus ou moins de précision. Dans ce premier article, après avoir quitté sa principauté, il s’attache à dépeindre les principales cités de la Riviera jusqu’à Gênes, puis Pise, Lucques, Pistoia, Florence et Sienne. Suite dans le numéro 33.