Numéro 37 - 2013

Résumé

Ce volume publie la deuxième partie de l’article sur l’euro, mais également la seconde traduction d’une oeuvre littéraire française en monégasque. Après les Lettres de Mon Moulin (n° 29), c’est au tour d’Antigone de Jean Anouilh. Par ailleurs, les articles de ce numéro sont très divers. Trois d’entre eux gravitent autour du prince Honoré II (le portrait de son épouse ; une correspondance qu’il a échangé avec la famille Sauli de Gênes, et la politique de la France à l’égard de l’Italie, dont la principauté a fait partie). Deux autres études traitent du temps du prince Albert Ier (les rapports de ce souverain avec la méditerranée et le séisme de 1887). Enfin, les deux dernières collent à l’actualité de leur écriture avec l’histoire commune des familles Grimaldi et Matignon, ainsi que le document de l’année consacré à Picasso.

UN PORTRAIT INÉDIT D'HIPPOLYTE TRIVULCE, PREMIÈRE PRINCESSE DE MONACO, PAR FEDE GALIZIA

Article du Numéro 37 - 2013 - UN PORTRAIT INÉDIT D'HIPPOLYTE TRIVULCE, PREMIÈRE PRINCESSE DE MONACO, PAR FEDE GALIZIA

Fede Galizia est un peintre du XVIIe siècle. Le portrait qu’elle réalise d’Hippolyte Trivulce, épouse d’Honoré II, fait ici l’objet d’une analyse. En s’intéressant aux pigments employés, au style, à la composition et aux vêtements du personnage, l’auteur exploite les résultats de récentes études scientifiques entreprises au sujet de cette œuvre. Mais, au-delà de ces données, le recours au contexte historique et pictural de l’époque participe à une meilleure compréhension.

UN PORTRAIT INÉDIT D'HIPPOLYTE TRIVULCE, PREMIÈRE PRINCESSE DE MONACO, PAR FEDE GALIZIA - 2013

Tiziana ZENNARO
Résumé

Fede Galizia est un peintre du XVIIe siècle. Le portrait qu’elle réalise d’Hippolyte Trivulce, épouse d’Honoré II, fait ici l’objet d’une analyse. En s’intéressant aux pigments employés, au style, à la composition et aux vêtements du personnage, l’auteur exploite les résultats de récentes études scientifiques entreprises au sujet de cette oeuvre. Mais, au delà de ces données, le recours au contexte historique et pictural de l’époque participe à une meilleur compréhension.

GUERRE NAVALE, ESPIONNAGE ET COMMERCE D'ŒUVRES D'ART EN LIGURIE AU DÉBUT DU XVII<sup>e</sup> SIÈCLE. LA CORRESPONDANCE ENTRE HONORÉ II DE MONACO ET GIOVANNI ANTONIO SAULI

Article du Numéro 37 - 2013 - GUERRE NAVALE, ESPIONNAGE ET COMMERCE D'ŒUVRES D'ART EN LIGURIE AU DÉBUT DU XVIIe SIÈCLE. LA CORRESPONDANCE ENTRE HONORÉ II DE MONACO ET...

De nombreux sujets sont abordés dans les lettres échangées entre le souverain de Monaco et Giovanni Antonio Sauli, dont la richissime famille se trouve au sommet de l’oligarchie génoise. D’autant plus que le tout nouveau prince se doit de s’installer fermement sur l’échiquier européen. Le choix des lettres, provenant toutes des archives Durazzo Giustiniani de Gênes s’échelonnent de 1628 à 1639, alors que la principauté est sous protectorat espagnol.

GUERRE NAVALE, ESPIONNAGE ET COMMERCE D'ŒUVRES D'ART EN LIGURIE AU DÉBUT DU XVIIe SIÈCLE. LA CORRESPONDANCE ENTRE HONORÉ II DE MONACO ET GIOVANNI ANTONIO SAULI - 2013

Luca LO BASSO / Michelle NOERO
Résumé

De nombreux sujets sont abordés dans les lettres échangées entre le souverain de Monaco et Giovanni Antonio Sauli, dont la richissime famille se trouve au sommet de l’oligarchie génoise. D’autant plus que le tout nouveau prince se doit de s’installer fermement sur l’échiquier européen. Le choix des lettres, provenant toutes des archives Durazzo Giustiniani de Gênes s’échelonnent de 1628 à 1639, alors que la principauté est sous protectorat espagnol.

MONACO ET LA STRATÉGIE ITALIENNE DE LA FRANCE AU DÉBUT DU XVII<sup>e</sup> SIÈCLE

Article du Numéro 37 - 2013 - MONACO ET LA STRATÉGIE ITALIENNE DE LA FRANCE AU DÉBUT DU XVIIe SIÈCLE

Au début du XVIIe siècle, la politique française vis-à-vis « des Italies » est primordiale car conquérir des terres sur la péninsule est un moyen de faire du tort à l’Espagne. Richelieu comprend l’importance de la principauté, sous protectorat espagnol et sise aux portes des provinces italiennes, dans l’accomplissement de ce dessein. D’autant plus que le nouveau prince entend secouer ce joug. Les tractations qui aboutissent, en 1641, au traité de Péronne, débutent dès le début des années 1630.

MONACO ET LA STRATÉGIE ITALIENNE DE LA FRANCE AU DÉBUT DU XVIIe SIÈCLE - 2013

Anna BLUM
Résumé

Au début du XVIIe siècle, la politique française vis-à-vis « des Italies » est primordiale car conquérir des terres sur la péninsule est un moyen de faire du tort à l’Espagne. Richelieu comprend l’importance de la principauté, sous protectorat espagnole et sise aux portes des provinces italiennes, dans l’accomplissement de ce dessein. D’autant plus que le nouveau prince entend secouer ce joug. Les tractations qui aboutissent, en 1641, au traité de Péronne, débutent dès le début des années 1630.

LES GRIMALDI ET LA SEIGNEURIE DE MATIGNON

Article du Numéro 37 - 2013 - LES GRIMALDI ET LA SEIGNEURIE DE MATIGNON

À l’occasion de la visite effectuée par le prince Albert II, les 5 et 6 juillet 2012, dans trois communes du pays de Matignon, cet article remonte aux sources des liens unissant la famille Grimaldi à celle des Matignon : l’union contractée par la princesse Louise-Hippolyte avec Jacques de Matignon en 1715. Puis, en partant de ce point de départ, il s’attache à décrire la genèse des racines bretonnes du prince.

LES GRIMALDI ET LA SEIGNEURIE DE MATIGNON - 2013

Didier MARSAUDON
Résumé

À l’occasion de la visite effectuée par le prince Albert II, les 5 et 6 juillet 2012, dans trois communes du pays de Matignon, cet article remonte aux sources des liens unissant la famille Grimaldi à celle des Matignon : l’union contractée par la princesse Louise-Hippolyte avec Jacques de Matignon en 1715. Puis, en partant de ce point de départ, il s’attache à décrire la genèse des racines bretonnes du prince.

MARE NOSTRUM ? LE PRINCE ALBERT I<sup>er</sup> DE MONACO ET LA MÉDITERRANÉE

Article du Numéro 37 - 2013 - MARE NOSTRUM ? LE PRINCE ALBERT Ier DE MONACO ET LA MÉDITERRANÉE

Bien qu’héritier puis souverain d’un État riverain de la Méditerranée, le prince Albert Ier n’a pas d’attirance pour ce secteur géographique. Il éprouve une réserve à l’égard des peuples latins qui n’ont pas le dynamisme des pays du Nord de l’Europe. Néanmoins, jusqu’en 1882, il sillonne la Méditerranée occidentale et séjourne dans les pays riverains (Espagne, Italie, Afrique du Nord). Durant ses campagnes scientifiques, moins de vingt pour cent des opérations sont effectuées en Méditerranée. La coopération internationale, qui s’impose pour les travaux océanographiques dès le début du vingtième siècle, conduit, sous l’impulsion du Prince, à la création de la Commission internationale pour l’exploration scientifique de la mer Méditerranée.

MARE NOSTRUM ? LE PRINCE ALBERT Ier DE MONACO ET LA MÉDITERRANÉE - 2013

Jacqueline CARPINE-LANCRE
Résumé

Bien qu’héritier puis souverain d’un État riverain de la Méditerranée, le prince Albert Ier n’a pas d’attirance pour ce secteur géographique. Il éprouve une réserve à l’égard des peuples latins qui n’ont pas le dynamisme des pays du Nord de l’Europe. Néanmoins, jusqu’en 1882, il sillonne la Méditerranée occidentale et séjourne dans les pays riverains (Espagne, Italie, Afrique du Nord). Durant ses campagnes scientifiques, moins de vingt pour cent des opérations sont effectuées en Méditerranée. La coopération internationale, qui s’impose pour les travaux océanographiques dès le début du vingtième siècle, conduit, sous l’impulsion du Prince, à la création de la Commission internationale pour l’exploration scientifique de la mer Méditerranée.

LES EFFETS DU SÉISME DE 1887 DANS LA PRINCIPAUTÉ DE MONACO

Article du Numéro 37 - 2013 - LES EFFETS DU SÉISME DE 1887 DANS LA PRINCIPAUTÉ DE MONACO

Des documents scientifiques de toute première importance, ainsi que des schémas et des photographies, permettent de détailler cet évènement qui provoque de nombreux dégâts. L’étude de ce tremblement de terre est d’autant plus important qu’il est le seul séisme majeur pour lequel nous avons la certitude de dégâts occasionnés au bâti monégasque. L’occasion de retracer ses grandes phases historiques.

LES EFFETS DU SÉISME DE 1887 DANS LA PRINCIPAUTÉ DE MONACO - 2013

Philippe MONDIELLI
Résumé

Des documents scientifiques de toute première importance, ainsi que des schémas et des photographies, permettent de détailler cet évènement qui provoque de nombreux dégâts. L’étude de ce tremblement de terre est d’autant plus important qu’il est le seul séisme majeur pour lequel nous avons la certitude de dégâts occasionnés au bâti monégasque. L’occasion de retracer ses grandes phases historiques.

LES DIX ANS DE L'EURO MONÉGASQUE (2002-2012). QUATRE SIÈCLES APRÈS L'AFFIRMATION DU DROIT DE BATTRE MONNAIE (1612). DEUXIÈME PARTIE

Article du Numéro 37 - 2013 - LES DIX ANS DE L'EURO MONÉGASQUE (2002-2012). QUATRE SIÈCLES APRÈS L'AFFIRMATION DU DROIT DE BATTRE MONNAIE (1612). DEUXIÈME PARTIE

Prenant prétexte de ce double anniversaire, l’auteur revient sur les principales avancées monétaires de chaque règne. Il s’agit de la suite d’un article paru dans le numéro 36.

LES DIX ANS DE L'EURO MONÉGASQUE (2002-2012). QUATRE SIÈCLES APRÈS L'AFFIRMATION DU DROIT DE BATTRE MONNAIE (1612). DEUXIÈME PARTIE - 2013

Christian CHARLET
Résumé

Prenant prétexte de ce double anniversaire, l’auteur revient sur les principales avancées monétaires de chaque règne. Il s’agit de la suite d’un article paru dans le numéro 36.

ANTIGONE DE JEAN ANOUILH EN LANGUE MONÉGASQUE

Article du Numéro 37 - 2013 - ANTIGONE DE JEAN ANOUILH EN LANGUE MONÉGASQUE

Passionné par les langues dialectales, le traducteur de la pièce de Jean Anouilh – décédé en 2008 – a écrit trois articles dans les Annales Monégasques, dans les numéros 20, 24 et 29. Ils sont tous consacrés au parler de Monaco et à ses écrivains.

ANTIGONE DE JEAN ANOUILH EN LANGUE MONÉGASQUE - 2013

René STEFANELLI
Résumé

Passionné par les langues dialectales, le traducteur de la pièce de Jean Anouilh – décédé en 2008 – a écrit trois articles dans les Annales Monégasques, dans les numéros 20, 24 et 29. Ils sont tous consacrés au parler de Monaco et à ses écrivains.

DOCUMENT DE L'ANNÉE, PICASSO AU PALAIS DE MONACO (1925)

Article du Numéro 37 - 2013 - DOCUMENT DE L'ANNÉE, PICASSO AU PALAIS DE MONACO (1925)

D’après le registre des visiteurs du palais princier, Picasso s’y rend avec Olga le 14 avril 1925. Visite qu’il convient de mettre en relation avec le séjour monégasque qu’il fait à la même période, à l’invitation de Diaghilev, pour assister à la première de Zéphire et Flore, la nouvelle production des ballets russes.

DOCUMENT DE L'ANNÉE, PICASSO AU PALAIS DE MONACO (1925) - 2013

Résumé

D’après le registre des visiteurs du palais princier, Picasso s’y rend avec Olga le 14 avril 1925. Visite qu’il convient de mettre en relation avec le séjour monégasque qu’il fait à la même période, à l’invitation de Diaghilev, pour assister à la première de Zéphire et Flore, la nouvelle production des ballets russes.

CHRONIQUE BIBLIOGRAPHIQUE

Article du Numéro 37 - 2013 - CHRONIQUE BIBLIOGRAPHIQUE

Télécharger

CHRONIQUE BIBLIOGRAPHIQUE - 2013

Résumé